Le Midem 2020 se transforme et devient le Midem Digital Edition

Cette année, la crise du coronavirus a fortement impacté l’industrie musicale, pour s’adapter aux conséquences, le Midem a dû innover et proposer pour cette édition 2020 un contenu 100% digital. 

En quoi consiste ce projet ? Comment le Midem s’est imposé dans cette nouvelle ère ? Entretien avec Alexandre Deniot, directeur du Midem. 

Alexandre Deniot

 

1. Cette année, suite au Covid 19, le Midem s’est transformé en Midem Digital Edition. Comment avez-vous opéré ces modifications, quel est votre ressenti au terme de cette édition ?  

Pionnier de l’industrie musicale dès son lancement en 1966 à Cannes, le Midem a de nouveau innové en proposant une édition digitale, la Midem Digital Edition, accessible à tous, gratuitement.

Fidèle à l’esprit du Midem qui vise à réunir les représentants de l’industrie et les artistes, la Midem Digital Edition a su devenir elle aussi LE réseau social de la communauté internationale de la musique. L’événement digital continue d’attirer et de rassembler tous les acteurs du secteur autour de discussions, de partage de connaissances, de projets pour l’avenir, de compositions inédites, de concerts exclusifs, d’innovations technologiques et de networking.

Lancée le 2 juin dernier et avec à ce jour plus de 9 000 participants, la Midem Digital Edition est un franc succès. Nous sommes entrés véritablement dans une nouvelle ère, en proposant le plus grand événement digital au monde : 64 sessions, 23 keynotes, 263 intervenants de 48 Pays, 37 concerts exclusifs et plus de 35 heures de contenu disponible à la demande.

La plateforme reste disponible tout l’été pour continuer à soutenir la communauté en ces temps difficiles.

 

2. Cette édition était particulière, organisée sur des fonds propres, entièrement gratuite pour tous les acteurs de l’industrie musicale mondiale. Pouvez-vous nous parler de l’organisation de cette édition ? Pourquoi l’avez-vous maintenu ? Dans quel but ? 

Doter le Midem d’une plateforme digitale est un projet que nous portions depuis quelque temps déjà. Cette plateforme devait initialement servir à connecter la communauté musicale au niveau international, tout au long de l’année, et à proposer du contenu, des services, et créer un lien constant entre les professionnels. Elle devait servir de complément à l’événement de juin à Cannes, mais aussi à nos événements en Afrique, en Asie ou en Amérique Latine. Ce projet de plateforme s’est donc accéléré avec l’annulation du Midem à Cannes, et a permis la création en un temps record de ce format digital.

Le fait de passer à un événement en ligne réduit un certain nombre de problématiques logistiques : transport, disponibilité… Cela nous a même donné de nouvelles opportunités en termes d’intervenants. Il faut bien appréhender le fait que la majorité des contenus de cette édition digitale sont préenregistrés, cela pour éviter des problématiques techniques. Nous sommes donc, en quelque sorte, passés du statut de producteur d’événement à celui de producteur télé. En effet, nous avons créé des programmes mis en ligne quotidiennement, avec une grille, à la manière d’une chaîne de télévision. C’est assez différent de ce que l’on faisait auparavant.

C’était un challenge important, car nous n’avons disposé que de quelques semaines pour produire quelque chose de qualité. Mais au final, ce fût l’une des meilleures éditions du Midem en termes de contenus.

Il est clair que l’impact économique est très dur pour nous, comme pour tous les acteurs de l’industrie musicale. Mais notre volonté était de proposer cet accès gratuit. C’est la contribution du Midem à l’industrie. On l’a fait avant tout pour aider et soutenir notre communauté.

 

3. Pour celles et ceux qui auraient loupé le MIDEM Digital Edition qui a eu lieu au début du mois de Juin dernier, comment ça se passe ? C’est mort mort mort ? Il fallait y être ? Ou bien est-il possible d’accéder à certains contenus, certaines conférences ou autre en replay ? Si oui, comment ? 

La Midem Digital Edition continue bien sûr ! La plateforme reste active et accessible à tous tout l’été. Vous avez la possibilité de visionner toute la programmation officielle à savoir keynotes, masterclasses et autres concerts inédits. Il y aura aussi de nouveaux contenus, mis en ligne régulièrement.

Parmi les temps forts à retrouver, il y a notamment les keynotes de T.I. & Nasty C, Akon, du rappeur italien Ghali ; les masterclasses d’Arabian Prince ou Ibeyi ou encore les panels sur les conséquences du Covid-19 pour l’industrie, la solidité du secteur indé, la croissance du secteur des services dédiés aux artistes et aux labels, et la croissance continue des marchés africains de la musique.

Vous pouvez encore vous inscrire et accéder gratuitement à la Midem Digital Edition en vous inscrivant sur le site du Midem: https://www.midem.com/en-gb/midem-digital-edition.html

 

4. Pensez-vous que le Covid 19 a renforcé les liens entre les différents acteurs du milieu, la solidarité entre les entreprises culturelles ?  

La communauté est restée unie et continue d’être fortement mobilisée.

La Midem Digital Edition participe à cet échange et crée du lien entre les différents acteurs du milieu. Nous souhaitons servir de plateforme de communication en ces temps troublés et permettre à la communauté mondiale de se réunir et de discuter de l’impact de la crise sur les différents secteurs à travers le monde et d’essayer de trouver des solutions communes. Toutes nos conférences visent à apporter clarté et inspiration.

Pour aller plus loin sur le sujet, un long article sur le blog Midem met en lumière l’interconnexion de l’industrie de la musique et comment chaque secteur a été impacté et cherche ensemble des solutions. Vous pouvez le parcourir ici : https://blog.midem.com/2020/05/mapping-the-covid-impact-on-the-music-industry/

 

5. Selon vous, quelles nouvelles tendances s’ouvrent à ce secteur avec l’avènement du digital et les nouvelles pratiques comme les Concert/Lives en streaming ou les marketplaces ?  

C’est une période compliquée pour l’industrie mais qui montre déjà des signes positifs ! C’est le plus souvent dans les périodes comme celle-ci qu’on est le plus créatif. La situation va pousser les professionnels à davantage de créativité pour monétiser la musique. Abonnements streaming, changements de consommation, nouveaux modèles, nouvelles façons de communiquer, de garder le contact avec les fans… La réflexion est de savoir où aller chercher les nouvelles sources de revenus. On parle déjà de progression dès 2021. La consommation va exploser. Pour résumer, le ciel est sombre actuellement, le ciel se dégage à moyen terme et le ciel est bleu à long terme.

 

6. Est-il prévu d’organiser un MIDEM 2021 ? Auriez dores et déjà des thématiques spécifiques ou des invités à nous communiquer ?

Le Midem 2021 aura lieu l’an prochain du 1er au 4 juin à Cannes, et on fêtera sa 55ème édition! Ce sera une grande édition de retrouvailles avec la communauté du monde entier! Je peux déjà vous confirmer la présence du rappeur et producteur T.I. en keynote (la star d’Atlanta présentera à Cannes une installation issue de son Trap Music Museum), et celle de Femi Kuti pour un concert déjà très attendu sur la Midem Beach !

 

7. Pour un artiste Hip Hop en développement ou un professionnel Hip Hop en pleine structuration (producteur, manager éditeur, etc.), quel(s) intérêt(s) il-y-a-t il à participer au MIDEM ?

Le Midem est en partenariat depuis 2019 avec A3C Festival & Conference, l’événement leader américain rassemblant la communauté Hip-Hop depuis une quinzaine d’années à Atlanta. L’objectif est de proposer des contenus exclusifs dédiés au « Global Hip-Hop » impliquant des professionnels du monde entier. Dans ce cadre, nous avons accueilli d’ores et déjà de nombreux débats, rencontres, conversations et screenings autour par exemple de l’essor du Hip-Hop en Chine ou en Inde avec des acteurs locaux comme le label 88rising ou le rappeur indien Divine, des relations créatives qui aujourd’hui dépassent les frontières incarnées par des artistes comme T.I. & Nasty C, Wyclef ou bien encore Akon, mais aussi des relations entre une major comme Warner Music et ses artistes émergeants Hamza ou Ghali, mixant indépendance créative encrée dans la culture locale et stratégie globale. Bien évidemment, ce partenariat est également l’occasion de convier à Cannes ou en digital des acteurs majeurs de l’industrie Hip-Hop américaine tels que Cortez Bryant, label manager de Drake et manager de Lil Wayne, Tuma Basa le directeur du Hip-Hop chez Youtube, Ghazi Shami le fondateur et CEO d’EMPIRE Distribution, Amina Diop, Senior VP of A&R chez Republic Records qui a révélé Gucci Mane, et bien d’autres encore. La vocation principale de ces contenus dédiés et de justement permettre aux jeunes artistes en développement et aux professionnels en pleine structuration de se connecter à ce qu’il se fait de meilleur et de plus pertinent dans le monde du Hip-Hop d’aujourd’hui, et d’ainsi apprendre et échanger sur les bonnes pratiques et les nouvelles tendances pour faire découvrir, distribuer, exporter sa musique ou son projet au plus grand nombre, comme décrit dans notre article spécifique sur le sujet :  https://insights.midem.com/music-business/5-strategies-successful-hip-hop-artist/

 

8. Mot de la fin, selon vous, que signifie « Etre Hip Hop » ? 

« Etre Hip-Hop » c’est à mon sens faire partie d’une culture très large qui comprend la musique bien évidemment, la danse, le DJing, le style; mais c’est également un état d’esprit, un mode de vie. Le Hip-Hop aujourd’hui est global, et permet des relations créatives comme celle entre le rappeur américain T.I. et le rappeur sud-africain Nasty C présentée en exclusivité lors de la Midem Digital Edition. L’objectif premier du Midem est de rassembler et de permettre à la communauté musique internationale de se connecter, que ce soit au Palais des Festivals à Cannes bien évidemment et maintenant également en ligne sur la plateforme Midem Digital. « Etre Hip-Hop » aujourd’hui c’est faire partie d’une communauté internationale forte et authentique, des valeurs que nous partageons !

Logo_Midem_Digital_Edition_en-noir-pdf-1024x379

Recommandation de contenu de la part de la rédaction :

A Guide to Promote artist in the main Music Markets (GER UK, USA) :

https://www.youtube.com/watch?v=vNkSgGkSd3Y

Conversation avec AKON :

https://www.youtube.com/watch?v=s1cSQrWDE-E

Reinventing Monetisation Sources in East Africa :

https://www.youtube.com/watch?v=ALpYgRRtX-s

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *